fiches de bts esf

fiches de bts gratuit et échange
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ambiance des locaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
odray
Admin


Nombre de messages : 141
Localisation : alsace
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Ambiance des locaux   Jeu 19 Oct - 11:04

Ambiance des locaux

Introduction
Concept de confort, d'ambiance, interaction des paramètres. Le bien-être chez soi constitue l'un des éléments les plus importants du confort qui caractérise le niveau de vie d'une population. Ce confort s'analyse comme la combinaison de plusieurs facteurs. Au-delà de l'agencement de la décoration et de l'éclairage, le confort thermique peut être considéré comme la base à satisfaire pour assurer un réel bien-être chez soi, sur son lieu de travail, dans une surface commerciale ou dans une salle de spectacle.

I- ambiance thermique

1- les paramètres du confort thermique

Le confort thermique regroupe les techniques mises en oeuvre pour réguler l'ambiance intérieure d'un local en fonction des fluctuations, du climat à l'extérieur.

a- les échanges entre le corps et l'ambiance

Toutes les formes de transfert thermique sont mobilisées dans les échanges calorifiques entre le corps humain et son environnement.

*la convection
La convection s'effectue au niveau de la peau. Elle provoque un échange thermique activé par une circulation naturelle de l'air. Cet échange est créé

*le rayonnement
Il joue un rôle réciproque entre le corps et les parois qui l'environnement. Pour ce fait l'orientation du logement influent sur le confort thermique. Il en va de même pour l'architecture de chaque pièce.

*l'évaporation
L’évaporation à la surface de la peau négligeable à ambiance froide, prend une grande importance quand la chaleur ambiante provoque le phénomène de sudation.

b- les critiques globaux

La machine thermique du corps humain réagit aux variations de ces paramètres par les phénomènes de métabolisme essentiellement en véhiculant la chaleur par le réseau sanguin. Pour atteindre le confort global, il faut que ce mécanisme cesse d'intervenir.

*l'activité
L’activité peut faire varier le métabolisme de base dans de grandes proportions. 80 W au repos complet, 300 W pendant un travail pénible ou un sport violent. On comprend alors pourquoi la température de confort ne peut pas être la même dans une pièce s'exerce une activité importante et dans celles qui sont préservées au repos.

* la vêture
La vêture a des effets très difficiles à quantifier, ils dépendent autant de la constitution du vêtement qui freine les échanges en rayonnement les convections, que de sa couple qui peut ralentir les échanges par évaporation au contraire les améliorer par effet de souffler d'un vêtement flottant.

*l'ambiance
L’ambiance a un effet fondamental sur le confort thermique. La maîtrise de ces paramètres caractéristiques est donc importante pour concevoir un environnement capable d'assurer un bon confort moyennant les plus faibles coûts énergétiques.

c- les apports de chaleur

Aucun local et ne peut être considéré comme un ensemble thermique stable. En l'absence de toutes interventions correctrices, son bilan thermique est le résultat d'échanges avec l'extérieur. Le bilan thermique d'un logement fluctue en fonction des conditions climatiques environnantes ainsi qu'en fonction du nombre de personnes qu'ils occupent et de l'activité qu'ils développent.

* les appareils électriques
Ils fournissent l'essentiel des apports internes au logement. On considère que toute la puissance électrique qu’ils consomment se retrouve sous forme de chaleur cédée à l'atmosphère. Or la notion de confort est justement devenue inséparable de l'emploi d'équipements électroménagers et de loisirs.

* l'hygrométrie
Elle participe de façon insidieuse aux modifications de l'équipement thermique d'un local par l'action de la chaleur, l'attente de l'eau, libéré par la condensation sur les parois froides. La recherche d'un bon confort thermique nécessite donc de réguler l'hygrométrie de l'atmosphère d'un logement.

*la ventilation
Elle contribue évidemment à modifier l'équilibre thermique d’un logements en conjuguant de phénomènes parfois contradictoires : l'apport d'air extérieur (frais en hiver, chaud en été) et l'évaporation créée par le brassage de l'air qui a pour effet d'abaisser la température de celui-ci.

II- diagnostic thermique (polycopiés)

III- isolation thermique

La meilleure façon de conserver une température confortable à l'intérieur d'une habitation quand la température extérieure atteint des sommets de chaleur ou de froideur, reste de réduire au minimum les échanges thermiques par l'enveloppe de l'habitation.
Toutes dépenses affectées à l'amélioration de l'isolation thermique d'un logement se récupèrent en réduction de la consommation d'énergie mais quand on envisage d'installation d'un chauffage ou d'une climatisation, une bonne isolation peut également permettre de réduire les investissements consacrés à cette installation.

1-repérer les zones de fuite thermique

a- les murs extérieurs

Ils peuvent perdre localement la résistance thermique en certains points généralement faciles à localiser : toutes les traversées de canalisations et de bouches d'aération, des fissures profondes, des zones d'imprégnation d'humilité.

b- les ouvertures

Elles sont par nature le siège de rupture de continuité et de pont thermique, spécialement niveau des encadrements des linteaux des portes et fenêtres.

c- la toiture

Elle fuir la chaleur par des ponts thermique constituait par tout ce qui la traverse et par les encadrements des fenêtres de toit.



2 les solutions techniques standard

Avant de décider d'entreprendre les travaux d'isolation important, il n'est jamais inutile de réfléchir à leur nécessiter, en fonction des résultats à obtenir. Pour cela il faut évaluer la qualité thermique du logement.

a- l'ensoleillement

Classés en trois niveaux de performance. Le niveau 1 quelconque, le niveau 2 : vitrage dégagé au sud, le niveau trois : niveau 2 plus la véranda au sud. La surface totale des parois mitoyennes avec le logement atteint au moins 1/6 de la surface habitable.

b- le chauffage et la production de chaudes

Classés en trois niveaux de performance énergétique :
Niveau 1: simple respect des normes
Niveau 2 : système de référence
Niveau 3 : solutions techniques avancées telles que la pompe à chaleur et le chauffe eau thermodynamique.

c- la ventilation

Quatre niveaux :
Niveau un : dispositif classique
Niveaux 2 : système d'extraction mécanique avec minuterie dans les toilettes
Niveau 3 : Bouche dans pièces réglables dans les entrées et sorties et minuteries dans les toilettes
Niveau 4 : ventilation mécanique à double flux avec récupération de chaleur par échangeur sur l'air extrait.


d- les menuiseries

Elles se répartissent en quatre niveaux de performance.
Niveau 1 : un simple vitrage suffit quel que soit le type d'huisseries
Niveau 2 : le double vitrage est impératif
Niveau 3 : double vitrage indispensable et double fenêtres nécessaire pour huisserie métallique battante.
Niveau 4 : toutes les huisseries doivent être isolantes d'origine et équipée d'un double vitrage pour huisserie en bois, ou d'une double fenêtre pour les huisseries métalliques.

e- l'isolation intérieure

Elle est graduée en six niveaux. Chacun de déterminer des valeurs typiques de la résistance thermique des isolants à mettre en oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bts-esf-fiches.actifforum.com
 
Ambiance des locaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2009:articles dans les journaux locaux des objets observés dans le 02 !
» Produits locaux et bio au menu du restaurant scolaire
» Prénoms locaux, peu usités
» Hygiène locaux
» les locaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fiches de bts esf :: fiches :: echange de fiche sthe 2-
Sauter vers: