fiches de bts esf

fiches de bts gratuit et échange
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le gaz dans l’habitat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
odray
Admin


Nombre de messages : 141
Localisation : alsace
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Le gaz dans l’habitat   Jeu 19 Oct - 11:10

Le gaz dans l’habitat







I- les combustibles gazeux



  • Le GPL (gaz pétrole liquéfié) issus des sous produit du pétrole.
  • Le gaz naturel produit de façon infirme, essentiellement importé.




1- le GPL



Butane formule C4H10 et propane C3H8. Ces gaz sont liquéfiés pour réduire leur volume de stockage et faciliter leur transport et distribution. Elles ont un bon pouvoir calorifique : 1000 kg GPL, 13800 KWh d’électricité, 30 tonnes de bois, 1,5 T de charbon, 1,4 T de fioul, 12000 m3 gaz naturel. Stockage est très réglementé car ils sont très inflammables à température ordinaire. Les conditions de stockage dépendent des propriétés physiques des gaz notamment de leur température d’ébullition.

Le propane est distribué sous pression en bouteille et peut desservir plusieurs appareils à la fois. Mais il peut être commercialisé en vrac, livré par camion citerne et stockée dans une cuve qui doit être implanté à l’extérieur des locaux. Il n’y a pas de soucis de gel car la température ébullition -44 °C. Il a un bon pouvoir calorifique 26 kWh / m3. Pouvoir comburivore 23 m3. Bouteille consignée et contrôlé après chaque remplissage.

Le butane est distribué en bouteille 6 à 13 kg, on autorise une bouteille de recharge en plus de celle utilisée. Mais ne peut desservir qu’un seul appareil à la fois. Le gaz est stock à l’intérieur. La température d’ébullition -0,5 °C. C’est un gaz lourd qui reste au sol donc il faut prévoir une ventilation aux bas des pièces. Son pouvoir calorifique : 33 kWh / m3 et il a besoin de 30 m3 pour brûlé (pouvoir comburivore)



2- le gaz naturel



  • c’est une énergie fossile comme le pétrole issu de gisement avec un risque d’épuisement.
  • Il doit être épuré avant sa distribution.
  • Sa température de liquéfaction est de -160 °C.
  • c’est un gaz inodore mais par sécurité il est odorisé par THT
  • sa combustion dégage du CO2 et de l’eau.
  • Pouvoir calorifique : 11 kWh / m3
  • Pouvoir comburivore 10 m3
  • Non stocké mais délivré par GDF




II- alimentation de l’habitat en gaz naturel



1- distribution



Avant d’arriver chez nous, le gaz est transporté sur plusieurs dizaines, centaines et milliers de km. Puis stocké dans des réserves souterraines, il est ensuite acheminé vers les agglomérations, dans des canalisations enterrées. Cette dernière phase s’appelle la distribution. La longueur du réseau de distribution du gaz naturel desservant le territoire français est équivalent à trois fois le tour de la terre.



a- les réseaux de distribution



Ils sont reliés au réseau de transport par l’intermédiaire de postes de détente qui abaissent la pression du gaz naturel, d’abord en moyenne pression (50 mBars et 4 bars) Puis en basse pression (20 mB).

Dans les nouveaux réseaux, on utilise pratiquement plus la basse pression. Le gaz livré en moyenne pression est détendu chez le client au moyen d’un détendeur individuel ou au niveau de l’immeuble par un détendeur collectif.



Pour augmenter la puissance de certains réseaux anciens on peut ainsi être amené à établir un réseau de répartition entre 4 et 16 bars qui assureront le transit entre l’artère de transport et les postes de détente des réseaux basse pression.

En général, les réseaux de distribution sont maillés, ils forment un quadrillage qui assure la sécurité de l’alimentation. Le diamètre des conduits entre 8 cm et 1 m. elles sont enterrées à une profondeur moyenne de 80 cm sous les trottoirs pour éviter les vibrations et les affaiblissements de terrains provoqués par ma circulation automobile. Les nouvelles canalisations sont le plus souvent en polyéthylène ou en acier.



2- le raccordement au réseau



Ce raccordement est assuré par un branchement : c’est l’ensemble des éléments qui relie la canalisations souterraine de la rue au compteur.

Le branchement comprend :

o Une prise de branchement sur la canalisation principale

o Une conduite de raccordement réseau-compteur

o Un coffret comprenant un robinet de coupure générale, un détendeur qui adapte la pression du gaz à celle de l’installation et un compteur qui enregistre la conso.



3- la sécurité



Les risques :

  • L’explosion due à l’accumulation de gaz non brûlé dans un local en présence de 5 à 15 % d’air et d’une source de chaleur.
  • Intoxication et asphyxie.




4- l’essentiel sur l’installation



L’installation intérieure commence après le compteur et va jusqu’au conduit qui sert d’évacuation au gaz brûlé. S’il n’y a pas de compteur individuel, elle débute au niveau du robinet d’arrivée générale de gaz du logement.

L’installation extérieure comprend la tuyauterie, les robinets, les aérations, les appareils avec élément de raccordement et leur système d’évacuation.

Elle est sous notre responsabilité. En tant qu’utilisateur on est responsable des entretiens courants et de l’utilisation de l’ensemble de notre installation. On est également responsable de tout appareil qu’on installe nous même. Si vous faites appel à un professionnel alors c’est lui qui sera responsable des travaux qu’il réalise.



5- raccordement des appareils de cuisson



Pour s’alimenter en gaz, chaque appareil est équipé soit de son propre robinet d’alimentation du gaz, soi précédé sur l’installation elle-même d’un robinet de commande.

Le raccord d’alimentation en gaz varie selon la nature de l’équipement.

  • Les appareils de chauffage et de production d’eau chaude doivent être raccordés de préférence par un tube rigide ou éventuellement par un tuyau flexible métallique vissé.
  • Les réchauds, cuisinières, tables de cuisson et fours encastrables doivent être alimentés de la même façon. Le tube souple est toléré uniquement pour les cuisinières et les réchauds. Ils ont une durée d’emploi limitée, l’année limite d’utilisation doit être obligatoirement indiqué dessus.




6- la réglementation.



Les appareils qui fonctionnent au gaz doivent avoir obligatoirement la norme NF gaz pour tout appareil domestique.

Les appareils doivent être reliés à des conduits d’évacuation des produits de combustion.

Les locaux doivent être générale et permanente

La qualité du matériel est définie par l’arrêté du 2 août 1977.



7- abonnement et facturation



On choisit son abonnement en fonction du nombre d’appareils à raccorder. La facturation est effectuer en kWh et le relevé de la conso est élevée en m3 en fonction du pouvoir calorifique > du gaz qui est distribué. S’ajoute la redevance pour le compteur.



Le relevé est effectué tous les 6 mois.

Le compteur relevé en m3 et conso de gaz en kWh. Le passage d’une unité à une autre s’effectue en multipliant les m3 par un coefficient de conversion (le pouvoir calorifique). Ce coeff représente le nombre de kWh produit par 1 m3 de gaz. Le gaz distribué sur notre réseau est un mélange de gaz naturel d'origines diverses ayant chacun un pouvoir calorifique différent.

En conséquence le pouvoir calorifique du gaz distribué varie en fonction de la proportion des différents gaz composant ce mélange. Le pouvoir calorifique retenu pour l'établissement des factures correspond à la valeur réelle moyenne calculée sur la période de facturation.

Il existe différents types de facture :

  • la facture contrat. C'est la première à nous parvenir après la mise en service du compteur. En plus de la facturation, des frais relatifs à l'intervention. Elle formalise les engagements réciproques entre GDF et le consommateur. Le paiement de la facture contrat doit accepter des conditions générales de fourniture.
  • La facture sur relevé réel. Elle indique la consommation réellement enregistrée en mètre cube et l'équivalent en kilowatt-heure, le prix unitaire du kilowatt-heure et le montant de la consommation selon leurs tarifs, la part fixe et les frais fixes. La TVA et le pouvoir calorifique.
  • La facture sur relevé estimé. Deux dans les six mois portant sur 60 jours. Elle est établie sur la base de la consommation antérieure ou en fonction de l'utilisation probable. Toutes les indications sont les mêmes que la facture réelle. Il est indiqué le numéro de téléphone si la consommation est trop faible ou trop forte.




Le paiement.La facture est payable des réceptions. Il existe quatre types de paiement : par prélèvement automatique bancaire ou postal, par chèque bancaire, par chèque postal ou par mandat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bts-esf-fiches.actifforum.com
 
Le gaz dans l’habitat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bons outils pour travailler ou "bricoler" dans l'habitat
» Un débat sur la norme dans l'habitat (ddr 30mA)
» L'enseignement de la prière dans l'Evangile
» Fourmillements et faiblesses dans les mollets
» Dispositif à action direct dans le logement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fiches de bts esf :: fiches :: echange de fiche sthe 2-
Sauter vers: