fiches de bts esf

fiches de bts gratuit et échange
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L’ISOLATION THERMIQUE DU LOGEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
odray
Admin


Nombre de messages : 141
Localisation : alsace
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: L’ISOLATION THERMIQUE DU LOGEMENT   Jeu 19 Oct - 10:05

L’ISOLATION THERMIQUE DU LOGEMENT

1-pourquoi isoler ?

1-la notion de confort thermique :
Sensation de « bien-être » physique résultant de l’équilibre thermique du corps humain. Le confort thermique ne sera obtenu que si les échanges du corps humain avec l’environnement (évaporation, rayonnement, conduction lors du contact direct avec d’autres corps, convection) restent dans certaines limites.
Ces échanges varient en fonction de plusieurs paramètres : les conditions climatiques, le sexe, l’âge, l’alimentation, l’habillement, le poids, le degré hygrométrique, l’état de santé et l’activité physique.
Les conditions du confort thermique : la T° de l’air ambiant (donc chauffage ou climatisation), la T° des parois (pas d’écart de + de 3°C avec la T°ambiante), le degré hygrométrique (hiver 30 à 40% , été 60%), la vitesse de circulation de l’air (entre 0,1 et 0,2 ms-1).

2-économie d’énergie sur les charges de chauffage :
La T° d’une paroi est plus élevée lorsqu’elle est isolée. On peut donc moins chauffer pour obtenir le même confort thermique.
Les pouvoirs publics ont pris des mesures pour limiter la consommation d’énergie :
-décret de 1974 : création du coefficient G (coefficient de déperdition volumique).
-décret de 1979 : T° du chauffage : 19°C.
-1982 : création de l’AFME : agence frçse pour la maîtrise de l’énergie qui devient ADEME.
-1982 : création du coefficient B prend en compte les dépenses de chauffage.
-1988 : création du coefficient C prend en compte l’eau chaude sanitaire.
Réglementation actuelle : RT 2000(réglementation thermique).
Les effets de l’isolation thermique : limiter les déperditions thermiques, économies d’énergie, amélioration de la notion de confort thermique et de l’isolation acoustique.

2-les caractéristiques thermiques d’un logement :

1-bilan thermique d’un local :
Il y a 2 flux dans le bilan thermique :
-les apports thermiques (chauffage, soleil).
-les déperditions thermiques (cheminée, ventilation, ouvertures, murs, sols, toit).
Le rapport des 2 permet d’atteindre la puissance de chauffe nécessaire.

*coefficient G : 0,75
+ G est faible, meilleure est l’isolation.

*coefficient K : coefficient de déperdition surfacique (à travers une paroi). + K est faible, meilleure est l’isolation.

2-critères de choix d’un matériau isolant :

a-la conductivité thermique :
en w.m-1.K-1.
Caractérise le pouvoir isolant des matériaux, plus il est faible et plus l’isolant est de qualité. L’ADEME a fixé une limite.

b-autres critères :
Résistance à l’humidité, aux chocs thermiques, bonne résistance mécanique, résistance aux agents biologiques, ne doit pas être nocif pour l’environnement, doit avoir une bonne résistance thermique. R est la capacité d’un matériau à s’opposer à un flux de chaleur. Plus le chiffre est élevé, plus R est efficace soit : R

c-l’étiquette ACERMI :
CSTB : comité scientifique et technique du bâtiment. ACERMI : association pour la certification des matériaux isolants. Mise en place du classement ISOLE qui compare l’ACERMI et le CSTB.

3-les principaux isolants :
Matériau qui s’oppose efficacement au passage de la chaleur.
-isolants minéraux : bons isolants, incombustibles.
-laines minérales : bons isolants, ininflammables, formes diverses. Mais perméable à la vapeur d’eau, caractère irritant lors de la pose.
-vermicilite, perlite : isolant en vrac : non combustible, ne craint pas l’humidité. Mais isole moins bien que les laines minérales.
-isolants de synthèse : insensibles à l’humidité, plus performants que les isolants naturels. Mais rigides, mauvais isolants acoustiques, mauvaise résistance au feu.
-polystyrène : expansé : fragile. Extrudé : plus cher, plus performant, incompressible.
-polyuréthane : mousse : très bon isolant, cher, polluant.

4-le diagnostic thermique :
C’est l’ADEME qui l’a crée. C’est une analyse détaillée, exhaustive de l’ensemble du logement et de son installation du chauffage avec pour objectifs la réduction des dépenses énergétiques tout en préservant ou améliorant le confort.

5-les travaux d’isolation :

1-les interventions prioritaires :
-le gros œuvre : doit être en parfait état.
-une ventilation efficace.
-les ponts thermiques à traiter pour ne pas perdre de la chaleur. Ce sont les parties males isolées.

2-des exemples d’isolation :
-combles perdus : isolation au sol : laine minérale entre les solines, pare-vapeur vers le bas.
-combles habitables : vérifier l’état de la charpente, préserver un espace de ventilation : rouleau de laine minérale agrafée sur les chevrons ou polystyrène cloué sur les chevrons.
-isolation par l’intérieur : cher, améliore le confort thermique, supprime le phénomène de parois froides, diminue la surface habitable : panneau composite ou contre cloison.
-isolation par l’extérieur : + efficace préserve l’espace habitable, réduit les ponts thermiques, suppression des parois froides, augmentation du confort, + cher : enduit mince sur isolant ou enduit hydraulique sur isolant.
-le plafond : créer un plafond suspendu avec une ossature métallique avec d la laine minérale ou fixer des plaques rigides recouvertes de plaques de plâtre collées au plafond.
-le sol : poser du polystyrène extrudé incompressible puis plâtre et revêtement final.
-les fenêtres :
-survitrage : ajout d’une 2nde vitre, création d’un matelas d’air isolant.
-double vitrage : 2 vitres de 4mm d’épaisseur chacune séparées par une lame d’air déshydraté.
-châssis : classement AFNOR : étanchéité à l’eau (E), résistance au vent (V) et perméabilité à l’air (A).
-joints : bourrelets adhésifs, joints métalliques, joints sur mesure.
-volets : doivent être pleins.
-les portes : plinthes fixes ou escamotables.
-les tuyauteries : bandes souples en laine de verre ou manchons rigides.

6-le financement :
-organismes à contacter : ANAH : agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, ANIL, ADEME, PACT, Promotelec.
Subventions accordées pour les travaux permettant une économie d’énergie : PAH : prime pour amélioration de l’habitat versée par la DDE. ADEME.
Prêts bancaires : par le PEL ou CEL 1%. Réductions d’impôts sur les intérêts de l’emprunt utilisé pour financer les travaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bts-esf-fiches.actifforum.com
 
L’ISOLATION THERMIQUE DU LOGEMENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les isolations de notre époque et les pertes thermiques ??
» cours gratuit sur l'isolation et le chauffage central
» Dispositif à action direct dans le logement
» L'inertie thermique des océans
» Besoin d'un logement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fiches de bts esf :: fiches :: echange de fiche de STHE-
Sauter vers: